Croatie

czech republic |Autres pays : Slovaquie| Pologne | Hongrie | Roumanie | Bulgarie | Rép. tchèque| Slovénie | Russie| Lituanie

La transition croate des années 1990

drapeau croatie

L’Indépendance de la Croatie est proclamée le 25 juin 1991. Dès l'année suivante, la Croatie devient membre de l’ONU et est reconnue internationalement, mais elle est amputée de près d'un quart de son territoire. Le pays est en guerre contre le voisin serbe entre l'automne 1991 et 1995. Une grande partie de la population émigre.

En moins de quatre jours, la Croatie reprend en août 1995 lors de l’opération "Tempête" le contrôle de la majeure partie de ses territoires occupés en 1991 (Dalmatie, Lika, Kordun et Banovina). En novembre 1995, les Présidents serbes, croates et bosniaques Slobodan Milosevic, Franjo Tudjman et Alija Izetbegovic négocient à Dayton un accord de paix général. Franjo Tudjman est réélu président de la République pour cinq ans le 15 juin 1997, mais il décède le 10 novembre 1999 des suites d’un cancer.

Le 3 janvier 2000 marque la première alternance politique depuis l’indépendance. Les élections législatives sont remportées par la coalition d’opposition rassemblant six partis autour des forces réformistes de centre-gauche.

Les thèmes électoraux marquent une orientation résolument pro-européenne, un programme anti-corruption, une démocratisation accélérée ainsi que la diminution des prérogatives du chef de l’État. Le Président des sociaux-démocrates Ivica Racan est nommé Premier ministre. Le 7 février 2000, Stipe Mesic, candidat du modeste parti populaire HNS, remporte les présidentielles avec 56 % des voix, contre Drazen Budisa, président des sociaux-libéraux, pourtant parti favori un mois auparavant après la victoire du tandem HSLS-SDP aux législatives.

De l'expérience collectiviste yougoslave à l'indépendance croate >> La transition croate des années 1990

Autres rubriques utiles du site

L’histoire de la Croatie

LaCroatie.fr - Tous droits réservés - Contacts & offre de services -